mercredi 7 mai 2008

Olaf en Champagnie 2ème

Alors voilà, une bonne nuit de repos et j'ai attaqué direct à la caféine... Non, parce que ils sont sympas les gens d'ici, mais pour suivre le rythme j'étais o b l i g é !...

Et heureusement, si vous saviez, j'ai eu mon compte d'émotions :
Musique, danse,
et même la peur de ma vie!

Bon, Chrissie m'a expliqué que c'était pas du vrai,
que c'était le marché des templiers, mais quand même !

Du coup en rentrant j'ai fait un tour de petit train
(naaaan je n'ai pas conduit ! j'suis un nain de jardin z'avez oublié ?) et un calin a un nouveau copain tout doux !

6 commentaires:

La reine du chateau: a dit…

nan mais je ne veux rien dire la Olaf mais deja le cafe t'avais dit que tu arreterais!
et ensuite si c'est pas toi qui conduit le train... c'est qui??? nan mais t'es pas un petit peu fou toi??
des bisous a toute la famille :-)

Elise a dit…

La vie en Champagnie c'est pas de tout repos, à la place d'Olaf je me serais pas contentée d'une seule tasse de café. Et le templier quelle frayeur !!!

Anonyme a dit…

Sus aux mécréans Olaf, sort ta fidéle épée et pourfend ce soldat menaçant.
Ensuite nous irons boire une cervoise tiéde pour féter ta victoire.

Chevalier laba

Anonyme a dit…

Pas de bol Olaf, tu es tombé le jour de la gréve de conducteur de train.

Courage en Champanie et dis nous si le vin est bon !

Lolo

Sof la Chamtorienne a dit…

Ce n'est pas la vrai vie en Champagnie, Olaf. Tu n'as même pas gouté à l'excellent breuvage à bulle de la région. Tu nous comprendrais mieux si tu y goutais. Demande à tes hôtes.
Bizzz

Chrissie a dit…

-> La reine : Lolo a raison, grève des conducteurs... pour le café, ce petit coquin s'est bien gardé de nous prévenir... on savait pour le sevrage de champagne, mais pas pour le café !
-> Elise la champagnie c'est le bonheur, viens donc essayer !
-> Chevalier Laba : de la cervoise tiède pouah ! plutot de la despé bien fraiche !
-> Lolo : perspicacité ou force de l'habitude ?
-> Sof : Malheureuse, on a récupéré Olaf qui revenait de chez Alice, où il a gouté ce divin breuvage, et je t'assure qu'il a apprécié... Nous on est plutôt passé à la grenadine tu vois !